3. Comment favoriser la création d'un contenu burkinabé ?

a) Favoriser la conception de contenu en brisant les coûts de conception

A l'image du cercle vicieux du sous développement des télécommunication que Francis Balle décrit en évoquant " des infrastructures de télécommunications peu développées entraînant des coûts de télécommunication trop élevés ", la création de contenu sur les inforoutes du Burkina Faso, souffre du nanisme du marché potentiel au Burkina.

Les sociétés et les organismes qui souhaitent se doter d'un site web ne sont pas nombreuses ce qui n'incite pas à la création d'entreprises spécialisées. Les entreprises qui proposent des services de création multimédia exercent toutes une activité annexe, complémentaire.

Les coûts de conception web sont ainsi encore trop élevés actuellement. Ce niveau de prix ne reflète pas les coûts habituellement pratiqués pour la vente de " matière grise " au Burkina Faso. Ces coûts disproportionnés freinent la création de sites web et il devient urgent de crever cette " bulle internet ". La concurrence et la meilleure répartition des coûts fixes (multiplication des activités) sont nécessaires mais ne seront pas suffisantes pour atteindre rapidement un niveau de prix acceptable. La solution pourrait résider dans une intervention de l'Etat.

b) L'intervention de l'Etat pour le développement d'un contenu prioritaire : la création d'une agence nationale de conception multimédia

Nous avons vu précédemment que la création de contenus burkinabé sur les inforoutes représentait un enjeu important pour le pays. Au delà de ces enjeux de long termes, l'existence de certains contenus que nous avons qualifiés précédemment de prioritaires, représente un intérêt urgent. Or les coûts disproportionnés pratiqués actuellement par les entreprises de conception web freinent la création de ces sites d'intérêt national.

La création d'une agence nationale de conception multimédia proposant des devis à faible marge pourrait permettre d'aligner le niveau de prix de la conception web sur ceux habituellement pratiqués dans le pays. Cette agence pourrait être consultée par tous les individus ou organismes correspondant aux critères de " contenu prioritaire " ; elle fournirait ainsi à ces derniers des propositions financières raisonnables, libre aux entreprises privées de conception web de s'aligner ensuite sur les prix proposés.


Penchons nous maintenant sur les opportunités économiques portées en elles-mêmes par les NTIC. Nous insisterons notamment sur la nécessité de développer une industrie de l'information et nous examinerons les conditions de la mise en place de la sous-traitance informatique.

 

Page précédente