Zoom sur... Antoine Bangui


LE TCHAD

Surtout réputée pour ses oeuvres dramatiques, la littérature tchadienne de langue française ne compte qu'un petit nombre d'auteurs. Le plus connu est Joseph Brahim Seid, ministre de la Justice de 1966 à 1975, qui a écrit deux courts ouvrages devenus des classiques et faisant l'objet d'études dans les écoles africaines : un recueil de contes, Au Tchad sous les étoiles (1962), et un récit autobiographique, Un Enfant du Tchad (1967).

Il faut également citer Antoine Bangui, plusieurs fois ministre entre 1962 et 1972, année où, entré en disgrâce, il fut jeté en prison. Il raconte sa captivité (qui dura de 1972 à 1975) dans un ouvrage autobiographique, Prisonnier de Tombalbaye, paru en 1980. Il offre aussi ses souvenirs d'enfance dans Les Ombres de Kôh, paru en 1983.

Baba Moustapha, mort prématurément en 1982 à l'âge de trente ans, a laissé plusieurs pièces, dont Le Commandant Chaka (posthume, 1983) qui dénonce les dictatures militaires. Il comptait, au moment de sa mort, parmi les meilleurs espoirs littéraires du pays.


 

 


http://www.girafe-info.net

Un site réalisé par Emmanuel Lacroix,
membre du réseau Girafe-info